Réservé aux abonnés

La croisière s'amuse moins qu'avant

La crise et la perspective d'une catastrophe du même ordre ont rendu la clientèle économe et méfiante. Un ensemble qui pèse sur les marges du marché.
07 août 2015, 10:52
data_art_6712466.jpg

Le marché mondial de la croisière poursuit son expansion. Mais les industriels ont connu en 2012 une année trouble en Europe à cause du naufrage du Costa Concordia et, surtout, de la crise, qui rend la clientèle économe et pèse sur les marges.

Bien que les chiffres n'aient pas encore été publiés, les armateurs estiment que la fréquentation des croisières dans le monde a encore progressé en 2012. Elle avait doublé depuis 2001 pour atteindre 20,6 millions de passagers en 2011, dont 11,5 millions de Nord-Américains et 6,2 millions d'Européens.

Une forte croissance était notamment escomptée en E...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois