Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La détente s’engage entre les Corées

Le dictateur du Nord invite le président du Sud à un sommet historique à Pyongyang.

12 févr. 2018, 00:01
North Korea's nominal head of state Kim Yong Nam, left, wipes his tears as South Koran President Moon Jae-in, right, Kim Yo Jong, North Korean leader Kim Jong Un's sister, and Hyon Song Wol, second from left, leader of North Korea's Samjiyon Orchestra, applaud after a performance of North Korea's Samjiyon Orchestra at National Theater in Seoul, South Korea, Sunday, Feb. 11, 2018. A rare invitation to Pyongyang for South Korea's president marked Day Two of the North Korean Kim dynasty's southern road tour, part of an accelerating diplomatic thaw that included some Korean liquor over lunch and the shared joy of watching a "unified" Korea team play hockey at the Olympics. (Bee Jae-man/Yonhap via AP) South Korea Koreas Olympics

La scène était inimaginable il y a quelques semaines. La sœur de Kim Jong-un applaudissant tout sourire les athlètes nord et sud-coréens défilant ensemble sous la bannière d’une péninsule réunifiée. Dans la tribune du stade olympique de Pyeongchang, à quelques mètres de la jeune Kim Yo-jong, visée par des sanctions américaines, Mike Pence, le vice-président des Etats-Unis, fait grise mine, pendant que son hôte, Moon Jae-in, jubile.

Le président sud-coréen est en train de réussir son improbable pari: transformer «ses» Jeux en plateforme «pour la paix», en relançant le dialogue avec le frère ennemi du Nord, pour désamorcer une escalade militaire caressée par l’administration de Donald Trump.

La vraie patronne

Séoul a connu un week-end historique, marqué par la première visite d’un membre de la famille de la dynastie des Kim sur son sol depuis la fin de la guerre de Corée, en 1953. Yo-jong, envoyée surprise du dictateur, a...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias