Réservé aux abonnés

La détresse des réfugiés de Falloujah

Tandis que les hommes sont suspectés d’avoir été avec Daech, femmes et enfants s’entassent dans un camp improvisé après avoir fui l’Etat Islamique.
21 juin 2016, 23:53
/ Màj. le 22 juin 2016 à 00:01
Internally displaced civilians from Fallujah, who fled their homes during fighting between Iraqi security forces and Islamic State group, arrive to a camp outside Fallujah, Iraq, Monday, June 20, 2016.  The U.N. refugee agency says just over 65 million people were displaced worldwide by the end of last year, easily setting a new postwar record, as it warned that European and other rich nations can expect the tide to continue if root causes aren't addressed. (AP Photo) United Nations Refugees

ENVOYÉ SPÉCIAL À AMIRIYA Falloujah

GEORGES MALBRUNOT

Sous un hangar battu par le vent du désert, Kisma allaite son bébé. Il fait 45 °C et Abdelrahmane n’a que vingt-cinq jours. Dans le camp d’Amiriya Falloujah, où s’entassent des milliers de civils qui ont pu fuir les combats de Falloujah, à une trentaine de kilomètres plus au nord, le nouveau-né ne cesse de pleurer. «Il a vu le jour à Falloujah», confie sa mère, la tête enveloppée dans un voile noir. «J’ai eu une césarienne qui a été faite par une Française, une vraie Française même si elle s’appelait Fatima. Elle était accompagnée d’...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois