Réservé aux abonnés

La génération «nini», jeunesse perdue

Ils ne sont ni étudiant, ni en quête d’emploi, comme près de 30% des jeunes Ibères, perdus par les faiblesses du système éducatif, un thème de campagne pour les législatives.

17 déc. 2015, 01:25
A man sleeps while begging with a dog and a Guinea pig on his knees in central Madrid, Wednesday, Dec. 9, 2015. (AP Photo/Daniel Ochoa de Olza) Spain Daily Life

Se lever tard, traîner au parc, s’affaler devant la télévision: à 18 ans, Carlos Cabilla remplit ses journées comme il peut. Il est «nini», ni étudiant, ni en quête d’emploi, comme près de 30% des jeunes Espagnols, perdus par les faiblesses du système éducatif, un thème de campagne pour les législatives.

Carlos Cabilla vit à Segunda Aguada, quartier ouvrier de Cadix (sud), ville portuaire de 122 000 habitants. Du linge pend aux fenêtres des immeubles aux peintures défraîchies et une supérette vante ses produits alimentaires à moins d’un euro. Ici, le taux de chômage frise les 37%, con...