Réservé aux abonnés

La Grèce questionne l'Europe

La consultation voulue par le premier ministre Alexis Tsipras a tourné en faveur d'un non qui plonge l'Europe dans l'inconnu.
25 août 2015, 16:09
data_art_9276028.jpg

A l'heure de boucler cette édition, c'est sur la base de 20% des bulletins dépouillés, le non au référendum sur les propositions des créanciers internationaux de la Grèce l'emporte avec 60,49% des voix. Le oui en réunit 39,51%, selon des données communiquées hier soir peu après la fin de la consultation par le ministère de l'Intérieur grec.

Les Grecs étaient appelés dimanche à se prononcer sur le plan de sauvetage "argent frais contre réformes" soumis par les créanciers du pays lors d'un référendum. Les bureaux de vote sont fermés depuis 18h suisse et une première projection officielle donne l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois