Réservé aux abonnés

La grève du ras-le-bol entendue

27 mars 2017, 23:41
/ Màj. le 28 mars 2017 à 00:01

Face à la «grève générale illimitée» entamée, hier, en Guyane, Bernard Cazeneuve, le Premier ministre français, a répondu à l’une des revendications des acteurs sociaux en annonçant qu’une «délégation ministérielle sera sur place avant la fin de la semaine», pour conclure les discussions engagées par la mission de hauts fonctionnaires dépêchée samedi. «Si toutefois les conditions du respect et de l’ordre républicain sont réunies», a-t-il précisé.

«La priorité absolue, c’est la lutte contre l’insécurité, le renforcement des moyens compte tenu de la violence qui s’est hélas propagée» en Guyane, a...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois