Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La grippe aviaire sous la loupe

Le virus H7N9 qui touche la Chine est surveillé de près. Eclairage.

18 avr. 2013, 00:01
data_art_6976652.jpg

L'agence Chine nouvelle annonçait lundi un quatorzième décès lié au virus H7N9, la nouvelle grippe aviaire. Responsable du laboratoire de virologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le professeur Laurent Kaiser nous éclaire.

Que peut-on dire de la grippe aviaire qui touche la Chine?

Nous savons que le virus H7N9 a le potentiel pour s'adapter à l'homme, qu'une transmission interhumaine est donc envisageable. Mais à l'heure actuelle, nous n'avons pas connaissance de telle transmission et rien ne dit si elle aura lieu. Nous restons en présence d'un agent infectieux qui est passé de l'animal à l'homme grâce à un environnement favorable, "riche" en virus (fientes). En contrôlant cet environnement, l'infection pourra disparaître.

La particularité, par rapport au virus H5N1 de la grippe aviaire, c'est que les élevages infectés ne sont pas malades. Ils sont porteurs sains. Contrairement au H5N1, où l'on voyait des bêtes mourir, ici, les élevages sont en...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias