La presse britannique se lâche sur la "bombe puante" française

La presse britannique rivalisait d'humour mardi sur le nuage de gaz nauséabond échappé d'une usine française de Seine-Maritime. La trainée, non contente d'avoir atteint Paris, a traversé la Manche et incommodé la population jusqu'à Londres.

22 janv. 2013, 17:45
epa03538735  Police boats patrol the River Thames in front of the damaged crane on top of St Georges Tower in London, with which a helicopter reportedly collided, in London, Britain, 16 January 2013. Two people have died in a helicopter crash in central London on 16 January, police said. Scotland Yard said the victims died at the scene of the crash in Wandsworth, south-east London. A further two people had been taken to hospital.  EPA/Nick Ansell UK AND IRELAND OUT  NO SALES

La presse britannique rivalisait d'humour mardi sur le nuage de gaz nauséabond échappé d'une usine française de Seine-Maritime. La trainée, non contente d'avoir atteint Paris, a traversé la Manche et incommodé la population jusqu'à Londres.

Surnommé "le pong" par la BBC, un mot qui signifie puanteur en argot, les odeurs de mercaptan ressenties sur les côtes anglaises ont, comme en France, déclenché une vague d'appels d'habitants inquiets mais ont aussi été une source d'inspiration pour les journalistes britanniques.

Le site anglais de Metro a ainsi comparé l'arrivée du nuage à la bataille remportée par Guillaume le Conquérant en 1066. "Battle of Hastings 2", ironise ce site internet alors que l'agence de presse américaine AP déclinait son titre sur un mode interrogatif, demandant à ses lecteurs à propos d'une odeur où domine l'oeuf pourri. "Est-ce toi?".

Ironisant sur l'expression française "sacrebleu", le site The Argus a lui choisi un angle linguistique: "Sacré bleurrgh!". Plus factuel, le site du "Belfast Telegraph" a choisi un style plus direct: "Une bombe puante géante traverse la Manche".

Le mercaptan est un composé soufré donnant des odeurs de sueur, d'ail, voire d'oeuf pourri et qui est associé au gaz de ville afin de permettre de sentir une fuite qui serait autrement inodore.

Il est classé dans la liste des produits "toxiques par inhalation" et "dangereux pour l'environnement" mais les seuils auxquels sont soumis les habitants sont "très en dessous des seuils ayant un impact sanitaire", affirment les autorités françaises.