La Russie et la Chine appellent les deux Corées au calme

La Russie et la Chine craignent que la situation entre les deux Corées ne devienne incontrôlable.

03 avr. 2013, 10:28
South Korean Army K-55 self-propelled howitzer are parked during their military exercise in the border city of Paju, north of Seoul, South Korea, Tuesday, April 2, 2013. North Korea vowed Tuesday to restart a nuclear reactor that can make one bomb's worth of plutonium a year, escalating tensions already raised by near daily warlike threats against the United States and South Korea. (AP Photo/Lee Jin-man)

La Russie est préoccupée par la situation "explosive" autour de la Corée du Nord, a déclaré mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgoulov. "Nous appelons toutes les parties à s'abstenir de toute déclaration et de tout acte susceptibles d'aggraver la situation", a-t-il dit.

"Ce qui se passe préoccupe sans aucun doute la Russie parce qu'il s'agit d'une situation explosive à proximité de nos frontières en Extrême-Orient", a déclaré M. Morgoulov cité par l'agence Interfax. "Je ne pense pas qu'une des parties fasse exprès pour déchaîner la guerre. Mais dans la situation actuelle très tendue, il suffit d'une erreur humaine banale ou d'une défaillance technique pour que la situation devienne hors de contrôle", a souligné M. Morgoulov.

En Chine, le ministère des Affaires étrangères a exhorté mercredi toutes les parties impliquées à renoncer aux provocations dans la péninsule coréenne.

Un émissaire chinois a rencontré les ambassadeurs des Etats-Unis et des deux Corées auxquels il a exprimé les "vives préoccupations" de Pékin quant à la situation dans la région, a déclaré Hong Lei, porte-parole du ministère, lors d'un point presse.

La Chine, a-t-il ajouté, espère que la Corée du Nord et la Corée du Sud pourront surmonter leurs divergences par le dialogue.

Pyongyang a empêché mercredi les employés sud-coréens de se rendre dans la zone industrielle conjointe située en Corée du Nord, près de la frontière entre les deux pays, ajoutant aux tensions qui affectent la région. La Corée du Nord avait dit ce week-end être entrée en état de guerre avec Séoul après des manoeuvres conjointes des armées sud-coréenne et américaine.