La santé économique euopéenne "tient énormément à coeur" aux Etats-Unis

En visite à Bruxelles, le secrétaire américain au trésor Jacob Lew a rappelé ce lundi l'attachement des Etats-Unis à la santé économique de l'Europe.
07 août 2015, 11:13
Le secrétaire américain au trésor Jacob Lew (g) est reçu par Herman Van Rompuy le président du Conseil européen.

La santé économique de l'Europe "tient énormément à coeur" aux Etats-Unis, a affirmé lundi le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, après avoir rencontré plusieurs responsables européens à Bruxelles.

"Notre solidité économique reste dépendante de ce qui se passe au-delà de nos frontières et la santé et la stabilité de l'Europe nous tiennent énormément à coeur", a déclaré M. Lew au cours d'une brève allocution aux côtés du président du Conseil européen, Herman van Rompuy.
 
"J'ai été particulièrement intéressé par les plans de nos partenaires européens pour renforcer la demande en cette période de hausse du chômage", a-t-il ajouté sans plus de précisions.
 
Alors que la zone euro s'enfonce dans la récession, M. Lew a rappelé que "les consommateurs et les entreprises américains ont fait preuve de résilience, avec une consommation et des investissements qui continuent de croître".
 
Il a également souligné que l'économie américaine a connu "14 trimestres consécutifs de croissance, même si le rythme des créations d'emplois n'est pas aussi rapide que souhaité". Une situation que l'exécutif américain impute à l'austérité due aux coupes budgétaires imposées par l'opposition républicaine.
 
M. Lew, qui a pris ses fonctions fin février, s'est entretenu lundi matin à Bruxelles avec M. Van Rompuy, mais aussi avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et les commissaires chargés des Affaires économiques, Olli Rehn, et des Services financiers, Michel Barnier.
 
Mesures pour la croissance
 
Lors de ses échanges avec M. Barroso, tous deux ont "mis l'accent sur le fait que des efforts en faveur de la croissance doivent accompagner la consolidation budgétaire", a indiqué au cours d'un point de presse la porte-parole de la Commission européenne, Pia Ahrenkilde-Hansen.
 
Ces échanges ont été l'occasion d'évoquer également le partenariat transatlantique, qui doit déboucher sur des négociations de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis, et qui "reflète notre ferme conviction que nos relations économiques peuvent être encore plus productives en termes d'échanges, d'emplois et de croissance", a dit M. Lew.
 
Le secrétaire américain au Trésor devait rencontrer également dans la journée le ministre italien des Finances Vittorio Grilli, avant de se rendre à Francfort puis à Berlin dans la soirée. Il devait s'entretenir à Francfort avec le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.