Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La situation reste tendue au Venezuela

Le bilan depuis le début du mouvement est de 14 morts et de 140 blessés.

27 févr. 2014, 00:01
data_art_7831086.jpg

Le président du Venezuela Nicolas Maduro devait lancer hier un dialogue national auquel la principale figure de l'opposition ne participera pas. Il vient de vivre trois semaines de protestation contre sa gestion et de manifestations émaillées de violences. Les modalités de cette conférence "pour la paix" n'ont pas été détaillées par l'héritier politique de Hugo Chavez, élu il y a 11 mois. "Tous les courants sociaux, politiques, corporatistes, religieux" ont été invités, déclare le président.

Henrique Capriles, battu d'un cheveu par Nicolas Maduro lors de l'élection présidentielle, a déjà annoncé qu'il n'y participerait pas. Il se dit lassé des "mensonges" du président et de la répression policière contre la jeunesse.

En décembre, Nicolas Maduro avait déjà appelé les maires et gouverneurs d'opposition à un dialogue sur le thème de l'insécurité..

Le président affirme être convaincu que "de grands accords vont être conclus" lors de cette conférence. Celle-ci intervient au lendemain...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias