La Suisse veut le dossier syrien traité à La Haye

Les crimes commis en Syrie devraient être examinés par la Cour pénale internationale de La Haye. C'est ce qu'exige la Suisse dans une pétition qui sera envoyée lundi prochain au Conseil de sécurité des Nations-Unies.

11 janv. 2013, 21:50
La Suisse a envoyé une pétition au Conseil de sécurité de l'ONU pour que les crimes commis en Syrie soient jugés par le TPI.

La pétition suisse est soutenue par 52 pays. La raison de cette pétition, lancée en juin dernier, est la persistance d'une situation désespérée, a déclaré le Département fédéral des affaires étrangères, confirmant une information de la RTS et de la SRF aujourd'hui.

L'initiative a été soutenue partout en Europe et ailleurs dans le monde également, a dit  le conseiller fédéral Didier Burkhalter lors du téléjournal de 19:30 de la TSR . «Des crimes de guerre graves se déroulent en Syrie. Il faut faire de sorte qu'ils ne restent pas impunis», a encore déclaré le ministre des affaires étrangères.
Alors présidente de la Confédération, Eveline Widmer-Schlumpf avait rappelé cette idée de pétition en septembre dernier lors de son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Trente pays avaient alors déjà signé.
«Nous faisons une proposition, c'est maintenant au Conseil de sécurité de décider», a encore ajouté M. Burkhalter. Il peut la stopper ou la poursuivre. Selon le DFAE la lettre est, indépendamment de la décision de l'ONU, un signe fort contre l'impunité.