Le Brésil attendu à Colovray

La sélection "auriverde" devrait s'entraîner à Nyon au mois de mars.

10 janv. 2013, 00:01
data_art_6714106.jpg

sports@lacote.ch

Etant à Genève, le 21 mars prochain, pour y affronter l'Italie lors d'une rencontre amicale, la sélection nationale brésilienne devrait très probablement poser ses valises au stade de Colovray, à Nyon, le temps de quelques séances d'entraînement.

" Nous sommes en discussion avec une agence pour accueillir la Seleção , confirme Frédéric Rey, responsable des installations de Colovray pour l'UEFA. Il y a eu une rencontre en décembre; les discussions n'ont pas encore abouti, mais la venue du Brésil devrait se confirmer durant le mois de janvier."

 

Pléiade de stars

 

En préparation pour "sa" Coupe du monde de 2014, la formation de Luiz Felipe Scolari (nommé sélectionneur le 29 novembre dernier) ne se déplacera certainement pas pour rien. Et quelques grands noms du monde du ballon rond pourraient fouler la pelouse de Colovray. Les Parisiens Thiago Silva ou Lucas Moura (récemment recruté pour plus de 40 millions d'euros) ainsi que les David Luiz, Oscar (Chelsea), Daniel Alves (Barcelone), Kaká (Real Madrid), Robinho (Milan), Hulk (Zenit Saint-Petersbourg) et surtout Neymar (Santos) devraient donc certainement occuper un terrain habituellement réservé au Stade Nyonnais.

Vainqueur à cinq reprises de la Coupe du monde, la Seleção posera cependant ses conditions. " Le nouveau sélectionneur (ndlr: Luiz Felipe Scolari) pourrait exiger des entraînements fermés au public, explique Frédéric Rey. Seuls les médias seraient tolérés, et peut-être uniquement lors de la première partie des entraînements." Des séances qui devraient être au nombre de deux au moins, " avant et certainement après la rencontre face à l'Italie".

 

Une séance ouverte?

 

La société "CSG Events", basée à Commugny sur La Côte, est, elle, chargée de l'organisation de la rencontre face à la Squadra Azzurra au stade de Genève ainsi que des séances d'entraînement, notamment. Sebastian Grove, responsable de l'agence genevoise, envisage également l'éventuelle venue des pépites brésiliennes à Nyon. " Tant que le contrat n'est pas signé, je ne peux pas l'assurer. Mais l'affaire pourrait être conclue dans les deux semaines à venir. Nous essaierons de faire ouvrir une séance d'entraînement au public."

Reste à espérer que le sélectionneur, Luiz Felipe Scolari, soit assez conciliant pour offrir aux footeux de la région la possibilité d'admirer certaines de leurs idoles. " Il est clair que ce serait génial pour les fans et les curieux, mais nous devons respecter le souhait de l'équipe , ajoute Frédéric Rey. Et Colovray n'est pas forcément adapté au niveau des infrastructures et de la sécurité."

Les prochaines semaines nous diront si la Seleção utilisera la pelouse de Colovray ou non. Une chose est sûre, les "Auriverde" seront présents dans la région lémanique du 18 au 24 mars prochains. Avec sa colonie de journalistes. " Il y a une centaine de reporters brésiliens qui suivent la sélection en dehors de son pays, à chaque déplacement de l'équipe. Ça va faire du monde" , informe encore Frédéric Rey.

Après voir accueilli la Russie, la Côte d'Ivoire, les Pays-Bas, l'Italie, la Turquie, le Japon ou encore la Corée du Sud, notamment, le terrain principal de Colovray pourrait être foulé par l'historique Brésil tout prochainement. Si la sélection nationale n'est plus celle qu'elle fut dans le temps, elle regorge de jeunes talents qui vaudront certainement le détour. A condition de convier le public.