Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le gouvernement italien a un sursaut de réalisme

Après ses envolées contre Bruxelles, la première coalition antisystème d’Europe a adopté un ton plus conciliant sur le budget.

07 sept. 2018, 00:01
DATA_ART_12373451

Le premier gouvernement antisystème italien aura mis cent jours à s’assagir. Après avoir tonitrué tout l’été contre Bruxelles, les ténors de la majorité ont tenu des propos singulièrement conciliants, hier, lors du premier Conseil des ministres de la rentrée consacré au budget. «Que les marchés et les ménages se rassurent. Nous ne défierons pas l’Europe», a lancé le leader du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio. «Nous respecterons les règles imposées», a renchéri le leader de la Ligue, Matteo Salvini.

La semaine dernière, les deux vice-présidents du Conseil rivalisaient de déclarations guerrières contre la règle des 3% de déficit public, qu’ils se faisaient fort de dépasser pour financer leurs folles promesses électorales.

Une loi en 100 jours

Autre volte-face: les enfants de moins de 6 ans devront obligatoirement être vaccinés pour être admis, à la prochaine rentrée scolaire, dans une crèche ou une maternelle publique. La ministre (5 étoiles) de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias