Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le parti populaire pâlit

La no2 du parti nie toute comptabilité occulte.

15 août 2013, 00:01
data_art_7289111.jpg

La numéro deux du parti au pouvoir en Espagne, Maria Dolores de Cospedal, a nié l'existence d'une comptabilité occulte au sein de ce parti. Hier, elle était entendue comme témoin par le juge qui enquête sur ce scandale. Maria Dolores de Cospedal a également nié avoir perçu de l'argent non déclaré de la part de son parti.

Le nom de Maria Dolores de Cospedal, secrétaire générale du Parti populaire (PP) depuis 2008, figure à côté de celui du chef du gouvernement Mariano Rajoy sur une liste de dirigeants du parti soupçonnés d'avoir reçu des sommes non déclarées de la part de Luis Barcenas, ex-intendant et trésorier du PP entre 1990 et 2009.

En prison depuis le 27 juin pour une autre affaire de corruption, Luis Barcenas a déclaré, le 15 juillet, avoir versé 25 000 euros en billets de 500 à Maria Dolores de Cospedal en 2010. Il a aussi...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias