Réservé aux abonnés

Les femmes et les enfants d'abord

Presque un an après la catastrophe nucléaire, les habitants qui sont restés tentent de retrouver une vie normale. Reportage.
05 août 2015, 15:45
data_art_5782863

Fukushima, le désamour. En une année, 20 000 personnes ont décampé de la ville qui comptait alors 290 000 habitants. Les gens sont partis un peu comme on quitte un bateau en plein naufrage: les femmes (enceintes) et les enfants d'abord. Les deux catégories de population les plus exposées à la radioactivité.

A la première opportunité, Kanako Nishikata, mère de 34 ans, a mis les voiles en juillet 2011 avec ses deux enfants, aujourd'hui âgés de 9 et 11 ans, pour s'installer à Yamagata, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Fukushima. Même dans cette région épargnée par la radiation, cette fe...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois