Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les graves erreurs du commandant

Après le naufrage du paquebot, Francesco Schettino a attendu une heure pour appeler les secours avant de quitter prématurément son navire.

16 janv. 2012, 00:01
data_art_5654802

Sur la vidéo amateur prise du rivage, le Costa Concordia défile lentement, illuminé comme un sapin de Noël et toutes sirènes hurlantes, à quelques encablures du Giglio, petite île à douze milles au large de l'Argentario, haut lieu touristique de Toscane. La séquence, prise lors d'un précédent passage du paquebot, le 12 août dernier, est saisissante tant le navire est près de la côte. A l'époque, autorités locales et compagnie avaient échangé des télégrammes de félicitations: "C'était magnifique. Espérons qu'il puisse se renouveler", déclarait Sergio Ortelli, maire de cette petite commune de 1500 âmes. Les autorités locales avaient donné un nom à ce spectacle "très suggestif" : l'"inchino", le salut.

61 Suisses localisés

"Cette fois, quelque chose est allé de travers" , se désolait hier le même Ortelli. Tragique erreur de navigation qui a fait cinq morts par noyade et quinze disparus. Selon les derniers chiffres disponibles du Département fédéral...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias