Réservé aux abonnés

Les migrants, de la compassion au rejet

Comment l’opinion publique a basculé dans son appréciation de l’accueil des exilés?
28 févr. 2017, 23:03
/ Màj. le 01 mars 2017 à 00:01
JAHRESRUECKBLICK 2014 ñ APRIL ñ ZUM JAHRESRUECKBLICK 2014 FINDEN SIE WEITERE BILDER UND THEMEN AUF DEM NEWS-PORTAL VON KEYSTONE - People on a boat carrying 267 migrants, including men, women and children, are pictured off the coast of Libya in the southern Mediterranean Sea, during the 'Mare Nostrum' operation by crew members of the Frigate 'Espero', 28 April 2014. According to recent reports, since 01 January, sea patrols have rescued about 22,000 migrants.  EPA/GIUSEPPE LAMI JAHRESRUECKBLICK 2014 ñ APRIL ñ ITALIEN MIGRATION FLUECHTLIN

En octobre 2013, le naufrage de 366 migrants près de l’île de Lampedusa suscita une vague immense de compassion en Italie. En quelques jours, une opération, baptisée «Mare Nostrum», fut lancée.

Pendant l’année qui suivit, elle sauva la vie de plus de 100 000 migrants en Méditerranée. Mais la ferveur de la solidarité initiale qui emplissait de fierté les Italiens ne dura pas. Le vent a tourné, l’opinion publique aussi. Explications en quatre étapes.

«Aujourd’hui, je ne pourrais pas faire ce que j’ai réussi en 2013», confie l’amiral Giuseppe de Giorgi, tout récemment de passage...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois