Réservé aux abonnés

Les ratés de la réconciliation Belgrade-Sarajevo

Vingt ans après le massacre de Srebrenica, des victimes enterrées dans la tension.
25 août 2015, 16:11
data_art_9296709.jpg

Une foule irritée, des huées et des jets de pierre précipitent le premier ministre serbe et ses gardes du corps vers la sortie du cimetière de Potocari. Les images de la fuite d'Aleksandar Vucic, samedi 11 juillet à Srebrenica, détonnent avec l'ambition de réconciliation que le chef du gouvernement serbe avait affichée à la veille du vingtième anniversaire du génocide de 1995.

La matinée avait pourtant bien commencé. Dès l'arrivée du conservateur Vucic, la présidente de l'association Mères de Srebrenica, Hatidza Mehmedovic, lui offre, en signe de bienvenue, la fleur en crochet symbolisant le m...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois