Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’Iran accusé de vouloir «politiser» le hajj

Tension accrue entre Téhéran et Ryad à quelques jours du pèlerinage de La Mecque.

07 sept. 2016, 23:51
/ Màj. le 08 sept. 2016 à 00:01
FILE -- In this Oct. 4, 2015 file photo, senior Iranian cleric Ayatollah Ahmad Jannati, secretary of the Guardian Council, Iran's constitutional watchdog, walks past coffins of pilgrims who were killed in a stampede during the 2015 hajj pilgrimage in Saudi Arabia during a funeral ceremony attended by thousands of mourners at Tehran University campus, Tehran, Iran.  Iranian President Hassan Rouhani on Wednesday, Sept. 7, 2016, called on the Muslim world to “punish” Saudi Arabia following last year’s hajj crush and stampede that killed over 2,400 people -- sharp criticism as multitudes poured into the kingdom for this year’s pilgrimage. Hundreds of thousands of Muslims are now arriving in the kingdom to participate in the annual hajj pilgrimage, which starts later this week. (AP Photo/Vahid Salemi, File) Mideast Iran Saudi Arabia

Le président iranien Hassan Rohani a appelé, hier, les pays musulmans à s’unir pour «punir» l’Arabie saoudite pour ses «crimes». La guerre des mots bat son plein entre Téhéran et Ryad, alors que le pèlerinage du hajj débute samedi à La Mecque, sans les Iraniens.

«Les pays de la région et le monde islamique doivent coordonner leurs actions pour régler les problèmes et punir le gouvernement saoudien», a déclaré Hassan Rohani au cours d’un conseil des ministres. Ses propos ont été rapportés par l’agence d’Etat iranienne Irna.

Il a ajouté que «si le problème avec le gouvernement saoudien se limitait au hajj, on aurait peut-être trouvé une solution. Mais ce gouvernement, avec les crimes qu’il commet dans la région et son soutien au terrorisme, verse le sang des musulmans en Irak, en Syrie, au Yémen et quotidiennement bombarde sauvagement les femmes et les enfants yéménites.»

Le président iranien a enfin...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias