Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’Italie menace de fermer ses ports aux migrants

Face à l’afflux de réfugiés, Rome réclame l’aide urgente de ses voisins européens.

02 juil. 2017, 23:22
/ Màj. le 03 juil. 2017 à 00:01
epa05663861 A handout picture dated 06 December 2016 and made available by the Italian Coast Guard on 07 December 2016 shows migrants on a boat during rescue operations in the Mediterranean Sea.  EPA/ITALIAN COAST GUARD / HANDOUT  HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES AT SEA MIGRATION RESCUE OPERATION

L’Italie a vu déferler une vague de 10 000 migrants africains en 48 heures la semaine dernière et elle en a assez d’attendre un partage du fardeau. La France, l’Espagne et aussi l’Allemagne vont devoir calmer sa colère après un vrai coup de semonce: Rome pourrait interdire les côtes italiennes à une partie des irréguliers, obligeant les voisins méditerranéens à les accueillir directement pour la première fois.

La menace, formulée en coulisse mais pas confirmée par le gouvernement Gentiloni, suffit à déclencher un branle-bas diplomatique. Il a débuté hier soir à Paris, avec un rendez-vous d’urgence des trois ministres de l’Intérieur français, allemand et italien. Jeudi, les mêmes tenteront une fois encore de trouver avec leurs 25 collègues de l’UE une issue au dilemme qui hante la crise migratoire: comment aider les pays de première ligne, comme l’Italie et la Grèce, sans les soulager d’au moins une partie des irréguliers?...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias