Londres: l'aéroport de Gatwick suspend à nouveau ses activités

La présence signalée d'un drone dans la zone de l'aéroport londonien de Gatwick (GBR) a entraîné une nouvelle brève suspension du trafic vendredi soir. L'armée et la police ont déployé des moyens technologiques pour surveiller le site.

21 déc. 2018, 10:16
/ Màj. le 21 déc. 2018 à 21:00
Tous les vols ont été annulés jeudi et plusieurs milliers de passagers ont dû patienter.

L'aéroport londonien de Gatwick (GBR) a annoncé vendredi soir avoir rouvert malgré un nouveau signalement de drone. Cet incident a entraîné une brève suspension des vols après une première réouverture consécutive à 36 heures de paralysie.

"Les mesures militaires mises en place à l'aéroport nous fournissent les garanties nécessaires pour rouvrir l'aérodrome", a expliqué sur son compte Twitter l'aéroport, le deuxième du Royaume-Uni derrière celui d'Heathrow.

 

 

Les autorités du deuxième plus important aéroport britannique avaient été contraintes jeudi d'interrompre leurs activités en raison de la présence de drones qui ont paralysé le trafic aérien, piégeant plus de 120'000 passagers à quelques jours des Fêtes de Noël.

Tous les vols annulés jeudi

L'armée et la police ont déployé des moyens technologiques pour surveiller le site et éviter le retour des drones qui ont perturbé le deuxième aéroport britannique.

"Il y a sur le terrain une combinaison de mesures afin de faire en sorte que la confiance revienne (...) Certains de ces moyens sont militaires", a déclaré le secrétaire britannique aux Transports, Chris Grayling, sans entrer dans le détail.

 

 

Tous les vols ont été annulés jeudi et des dizaines de milliers de passagers ont dû patienter, tandis que la police tentait vainement de mettre la main sur les pilotes de ces drones qui sont réapparus à chaque fois que le trafic était sur le point de reprendre.

Les drones ont été repérés pour la première fois mercredi soir aux abords du deuxième aéroport britannique, qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres au sud de Londres. Selon les autorités, rien ne permet de privilégier la piste terroriste.

"Nous avons travaillé toute la nuit avec la police, avec un certain nombre d'agences gouvernementales pour mettre en place ces mesures préventives qui m'ont permis de rouvrir l'aéroport", a déclaré Chris Woodroofe, le directeur général de Gatwick.