Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’UE va offrir des cartes bancaires de paiement aux réfugiés syriens

L’Union européenne veut regagner les faveurs d’Ankara en s’impliquant dans l’aide aux Syriens expatriés chez elle.

08 sept. 2016, 23:54
/ Màj. le 09 sept. 2016 à 00:01
A volunteer holds a Syrian child after arriving with a group of migrants on a dinghy from the Turkish coast to the northeastern Greek island of Lesbos, on Wednesday, Sept. 30, 2015.  The International Organization for Migration says a record number of people have crossed the Mediterranean into Europe this year, now topping a half a million, with some 388,000 entering via Greece. (AP Photo/Santi Palacios) APTOPIX Greece Migrants

Les Européens ont franchi, hier, une nouvelle étape de leur stratégie de reconquête de la Turquie, leur éternelle fiancée qu’a échaudée leur manque de réactivité suite au coup d’Etat avorté du 15 juillet. L’Union va fournir dès le mois d’octobre des cartes bancaires de paiement aux Syriens qui ont trouvé refuge dans le pays, afin qu’ils puissent «en toute dignité» subvenir à leurs besoins. 348 millions d’euros ont été débloqués par l’UE, dans ce contexte.

La décision qu’a prise l’Union «change la donne en matière d’aide humanitaire», soulignait hier le commissaire européen, Christos Stylianides.

«Sécurité sociale d’urgence»

Plutôt que de saupoudrer (c’est une critique qui lui est souvent adressée) les fonds qu’elle s’est engagée à allouer à l’intégration des quelque trois millions de réfugiés syriens en Turquie, via des aides à l’ONU, des agences turques ou des ONG, une «aide directe» va être fournie aux plus nécessiteux d’entre eux....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias