Manifestations pro-Navalny: la police russe interpelle plus de 4800 personnes

La police russe a procédé dimanche à plus de 4800 arrestations dans 85 villes. Cette action intervient suite à de nouvelles manifestations pour exiger la libération d’Alexeï Navalny.
01 févr. 2021, 00:01
/ Màj. le 01 févr. 2021 à 06:56
Au moins 4818 personnes ont été interpellées dans 85 villes.

Ces arrestations ont aussi provoqué une passe d’armes verbale entre Moscou et Washington. Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a dénoncé les «tactiques brutales» de la police contre des «manifestants pacifiques», la diplomatie russe dénonçant elle «l’ingérence grossière» des Etats-Unis dans ses «affaires intérieures».

A Moscou, manifestants et policiers antiémeute ont joué au chat et à la souris toute la journée, au rythme des consignes édictées sur les réseaux sociaux par l’équipe d’Alexeï Navalny.

 

 

Le centre de la capitale russe était totalement bouclé. Face aux barrages de la police, qui a aussi fermé plusieurs stations de métro, les manifestants ont préféré se diriger vers le centre de détention dans lequel est emprisonné Alexeï Navalny, mais sans y parvenir pour la plupart, avant de rejoindre à nouveau le centre-ville.

Les journalistes de l’AFP ont vu des milliers de manifestants marcher à travers le centre de Moscou en scandant «Poutine est un voleur!» ou encore «Liberté!».

La femme de Navalny interpellée

D’après l’organisation OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations, au moins 4818 personnes ont été interpellées dans 85 villes, mais principalement à Moscou (1515) et Saint-Pétersbourg (1097).

A lire aussi : Russie: heurts lors de rassemblements de soutien à l’opposant Navalny

Samedi dernier lors des précédents rassemblements, plus de 4000 personnes avaient été arrêtées et une vingtaine d’affaires pénales ouvertes.

La femme d’Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, a notamment été interpellée par la police alors qu’elle était venue prendre part au rassemblement à Moscou, selon l’équipe de l’opposant.