Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Merkel se cherche une majorité

La chancelière allemande entamait, hier, les négociations avec les libéraux et les Verts pour la formation d’une coalition.

18 oct. 2017, 23:05
/ Màj. le 19 oct. 2017 à 00:01
German Chancellor Angela Merkel attends a cabinet meeting of the German government at the chancellery in Berlin, Wednesday, Oct. 18, 2017. (AP Photo/Markus Schreiber) Germany Government

Les «prénégociations» commencent à Berlin. Prudemment, Angela Merkel réunissait, à partir d’hier, les formations susceptibles de constituer une majorité au Bundestag avec la CDU/CSU: les libéraux et les Verts. Pendant «plusieurs semaines», selon la chancelière elle-même, les partis de cette possible coalition «Jamaïque», d’après les couleurs associées à chacun, vont tâter le terrain qu’ils ont en commun. Autant dire, peu de chose.

A l’issue, et si chacun donne son aval à cette alliance inédite, les négociations proprement dites pour un «contrat de gouvernement» seront lancées. L’Allemagne pourrait demeurer sans gouvernement jusqu’à Noël, voire jusqu’en janvier.

La «première force» politique du pays

Après douze ans au pouvoir et une réélection faute d’alternative, Angela Merkel aborde ces consultations en position de faiblesse. Le 24 septembre, la CDU a obtenu son plus mauvais résultat depuis 1949. Son principal allié, la CSU, a subi un recul de dix points sur son territoire bavarois. A...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias