Réservé aux abonnés

Moins de toxines pour les labos

Une méthode épargnera 500 000 rongeurs.

15 janv. 2013, 00:01
data_art_6724649.jpg

Des chercheurs suisses et allemands ont mis au point une méthode qui épargnerait chaque année la vie de 500 000 souris. Ils ont déposé un brevet pour un procédé qui permet d'évaluer la toxicité du "Botox" sans recourir à des animaux de laboratoire.

" La toxine botulique est un des poisons connus les plus puissants ", a rappelé hier Martin Loessner, professeur de microbiologie alimentaire à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Elle est efficace contre des dizaines de maladies chroniques et son usage est répandu dans l'industrie cosmétique.

Pour homologuer les préparations contenan...