Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Morano, piégée par Gérald Dahan, encense Le Pen

L'humoriste Gérald Dahan a piégé vendredi Nadine Morano en se faisant passer pour Louis Aliot, le numéro 2 du Front national.

15 juin 2012, 11:11
Nadine Morano "reconnaît de nombreuses qualités à Marine Le Pen".

Le ridicule ne tue pas, Nadine Morano gesticule toujours. L'ancienne ministre UMP, Nadine Morano, s'est fait piéger par l'humoriste Gérald Dahan sur l'antenne de Sud Radio en se faisant passer pour Louis Aliot, le numéro 2 du Front national. Mme Morano a notamment déclaré reconnaître "beaucoup de talents à Marine Le Pen" et a tenu des propos virulents sur la gauche.

Dénonçant sur RTL et France inter un "montage" et une "opération politique", Nadine Morano a par la suite annoncé son intention de porter plainte contre l'humoriste, qui est à ses yeux un "militant socialiste". Gérald Dahan avait annoncé publiquement en mars qu'il voterait François Hollande à la présidentielle.

Ce canular intervient au moment où les appels du pied de Nadine Morano - en ballottage difficile dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle - en direction des électeurs du Front national font polémique.

Marine Le Pen estime que le "mur anti-FN" a implosé à la veille du second tour des législatives et les socialistes dénoncent le jeu trouble, selon eux, de l'UMP avec l'extrême droite.

"Pas envie que ça devienne le Liban chez moi"

Dans l'extrait mis en ligne vendredi sur le site de Sud Radio, Gérald Dahan imite la voix de Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen, et la conversation s'engage cordialement. "Je trouve que Marine Le Pen a beaucoup de talent", dit ainsi Nadine Morano, tandis que le faux Louis Aliot évoque des "intérêts communs" dans la campagne des législatives.

Prié de dire si, dans une autre position que la sienne, elle aurait fait le nécessaire pour qu'un candidat UMP se retire dans une triangulaire du Vaucluse, elle répond "Oui, bien sûr!"

L'ex-ministre esquive la question "je me demande pourquoi vous n'êtes pas au Front national", mais s'enflamme contre les socialistes.

"Ils vont nous foutre la France dans une merde comme jamais. Parce que la droite et la gauche, c'est pas pareil! Ils vont nous mettre le droit de vote des étrangers vous vous rendez compte? J'ai pas envie que ça devienne le Liban chez moi!"

Pour conclure, Nadine Morano propose à Louis Aliot de le rappeler, n'étant pas fermée à un dialogue.

Le piège:

Votre publicité ici avec IMPACT_medias