Moscou: 20'000 Russes manifestent contre la loi anti-adoption

Quelque 20'000 Russes ont manifesté dimanche à Moscou pour protester contre la récente loi interdisant l'adoption d'enfants russes par des Américains.

13 janv. 2013, 14:26
Les manifestants étaient munis de pancartes montrant des photographies de députés qui ont promu la loi au Parlement, barrées du mot "Honte" en rouge.

Entre 9000 et 9500 personnes selon des chiffres actualisés de la police et entre 30'000 et 50'000 personnes selon Sergueï Oudaltsov, un des chefs de file de l'opposition, se sont rassemblées par une température de -13°. Un correspondant de l'AFP a pour sa part estimé le nombre de participants à au moins 20'000.

Les manifestants étaient munis de pancartes montrant des photographies de députés qui ont promu la loi au Parlement, barrées du mot "Honte" en rouge, ou de bannières clamant "Annulation de la loi des lâches". Ils ont marché le long des boulevards entre la place Pouchkine et l'avenue Sakharov, en criant "la Russie sans Poutine" ou encore "Poutine voleur!".

"Liste Magnitski"
 
Cette manifestation était destinée à protester contre une nouvelle loi entrée en vigueur le 1er janvier qui interdit l'adoption d'enfants russes par des Américains.
 
Ce texte se veut une réponse à la "liste Magnitski", une loi promulguée par le président Barack Obama interdisant de séjour aux Etats-Unis des responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 de l'avocat Sergueï Magnitski, ou dans d'autres violations des droits de l'homme.
 
La loi russe a suscité de nombreuses réactions, aussi bien à l'étranger que dans le pays, suscitant même la défiance de certains ministres. Les critiques disent qu'elle condamnera des orphelins qui auraient pu être soignés aux Etats-Unis.
 
De 2008 à 2011, 14'660 enfants russes ont été adoptés par des étrangers, dont 5177 par des Américains, contre 33'300 enfants par des Russes, selon des chiffres officiels. 728 handicapés ont été adoptés par des étrangers et 137 par des Russes.
 
Dissolution de la Douma
 
Les manifestants exigeaient dimanche également la dissolution de la Douma (chambre basse du Parlement), pour laquelle le quotidien d'opposition "Novaïa Gazeta" a réuni plus de 100'000 signatures.
 
Plusieurs rassemblements de moindre ampleur ont aussi eu lieu en province, de Iaroslavl (300 km au nord-est de Moscou) à Tomsk (Sibérie) en passant par Ekaterinbourg (Oural) et Saint-Pétersbourg.
 
L'opposition espère redonner un peu de vigueur au mouvement de protestation contre le régime du président Vladimir Poutine, né en décembre 2011 après des élections législatives entachées de fraudes massives, selon l'opposition et des observateurs.
 
Ce mouvement s'est nettement essoufflé ces derniers mois, en raison du caractère hétérogène de l'opposition et de la répression visant les opposants au régime.