Naufrage d'un ferry au Bangladesh: au moins 35 morts

Le naufrage tôt mardi matin d'un ferry au Bangladesh qui transportait 200 passagers, en plein sommeil pour la plupart, a fait au moins 26 morts et plus de 100 disparus, selon un nouveau bilan fourni par le chef adjoint de la police locale.
05 août 2015, 15:54
120399475

Au moins 35 passagers ont péri et des dizaines d'autres étaient portés disparus après le naufrage au Bangladesh d'un ferry ayant heurté mardi dans la nuit une barge pétrolière. Les autorités n'ont fait état que d'une trentaine de survivants.

Le ferry à double pont Shariatpur 1 a heurté mardi à 02h30 locales (21h30 lundi en Suisse) une barge au milieu du fleuve Meghna, à 40 km au sud-est de la capitale du Bangladesh, Dacca, alors que la plupart des quelque 200 passagers dormaient.

Le nombre exact de passagers à bord du ferry, qui se rendait à Dacca, reste toutefois approximatif car les listes sont souvent dressées à la va-vite et de nombreux passagers ne prennent leur ticket qu'une fois à bord.

«Les plongeurs ont repêché à l'intérieur de l'épave 35 corps, dont cinq femmes et deux enfants», a déclaré par téléphone le chef adjoint de la police locale, Tariqul Islam. Environ 35 passagers ont pu être secourus par un autre ferry.

Tentatives de hisser l'épave

Le capitaine de ce ferry, le MV Mitali, a indiqué à la chaîne ATN Bangla TV qu'il avait «arrêté le bateau après avoir entendu 'Sauvez-nous, Sauvez-nous'». Des centaines de personnes, dont des proches de passagers, ont afflué sur les berges du fleuve pour suivre avec angoisse les opérations de secours et le repêchage des corps.

Selon Mahbubul Alam, l'un des responsables de l'Autorité gouvernementale de transport fluvial (IWTA), le ferry, construit en 1991, a coulé presqu'immédiatement après la collision.

«Nous avons parlé avec un survivant. Il nous a dit que le ferry a coulé dans un grand fracas quelques minutes après avoir heurté l'autre bateau, ne laissant pas le temps aux passagers de nager pour se mettre en sécurité», a-t-il expliqué, précisant qu'une enquête avait été ordonnée.

Les opérations de sauvetage ont été ralenties en cours de journée par les tentatives de hissement de l'épave pour la remorquer jusqu'à la rive. "Cela va prendre des heures car le ferry repose très au fond et est chargé de marchandises", a reconnu le responsable des opérations, le commandant de marine Gulzar Hossain.

Non-respect des normes de sécurités

«Il s'est couché sur un côté et nous craignons qu'un grand nombre de victimes se trouve à l'intérieur», a-t-il dit. Une survivante, Rina Begum, a rapporté que «dès que le ferry a commencé à couler avec un grand bruit, nous nous sommes réveillés».

«J'ai sauté par la fenêtre mais mon mari n'a pas pu. J'ai été sauvée par un bateau une heure et demi plus tard. Quinze de mes proches sont portés disparus, nous allions à un mariage», a-t-elle confié. D'autres rescapés ont rapporté que le ferry était bondé et qu'il transportait en outre des dizaines de sacs de piment.

Les accidents de bateaux provoqués par le manque de respect des normes de sécurité et leur surcharge sont fréquents au Bangladesh, un pays sillonné par 230 cours d'eau. Des millions de personnes dépendent de la navigation fluviale ou maritime pour se déplacer dans ce pays parmi les plus pauvres au monde.

En avril 2011, 32 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, avaient péri dans le naufrage d'un ferry sur un fleuve de l'est du pays. Le bateau avait heurté l'épave d'un cargo qui avait coulé quelques jours plus tôt. Selon les autorités fluviales, plus de 95% de la flotte de bateaux de petite et moyenne taille ne répondent pas aux normes minimales de sécurité.