Népal: les recherches reprennent pour retrouver les randonneurs disparus

Plusieurs dizaines de personnes sont toujours portées disparues au Népal, où de violentes chutes de neige et des avalanches ont fait au moins vingt morts, dont huit touristes étrangers. Les recherches reprennent ce jeudi.

16 oct. 2014, 13:09
Les recherches ont repris jeudi au Népal où plusieurs dizaines de personnes sont portées disparus après de violentes tempêtes de neige et des avalanches. Le dernier bilan fait état d'au moins 20 morts, dont huit touristes étrangers.

 Les secours népalais tentaient de retrouver jeudi plusieurs dizaines de randonneurs dans l'Himalaya, pris dans une tempête de neige qui a tué une trentaine de personnes mardi. Ils peinaient toutefois à entrer en contact téléphonique avec les randonneurs toujours coincés en raison d'une quasi-absence de réseau.

"Nous avons intensifié nos recherches. Notre effort porte sur la recherche des survivants plutôt que des corps" des victimes, a dit Keshav Panday, qui coordonne les secours organisés par l'Association des agences de trekking du Népal (TAAN).

Les recherches se concentrent sur le secteur de Thorang-Lan, près de l'Annapurna, un des 14 sommets culminant à plus de 8000 mètres. Les sauveteurs ont retrouvé 23 corps sur le parcours de trekking du tour des Annapurnas et craignent la mort de cinq alpinistes pris dans une avalanche à leur camp de base au pied du Mont Dhaulagiri (8167 mètres) tandis que trois gardiens de yaks ont été tués par le mauvais temps alors qu'ils faisaient paître leurs bêtes.

Trekking avec 168 randonneurs

Au total, 168 randonneurs étrangers s'étaient enregistrés comme étant partis pour un trekking dans les districts touchés de Manang et de Mustang et au moins 43 ont déjà été secourus. Des milliers de personnes visitent la région de l'Annapurna chaque année en octobre, saison la plus favorable pour les treks.

"Nous avons quitté notre hôtel de Thorong Phedi à 06H30 du matin mardi, le personnel nous ayant dit que nous pouvions monter sans risque", a raconté un des trekkeurs, un Américain, à l'AFP. La visibilité s'est rapidement détériorée au fur et à mesure des chutes de neige qui se renforçaient.

"La neige continuait de tomber abondamment, nous ne pouvions plus rien voir et bientôt de grosses pierres ont commencé à tomber", dit-il. Entendant des bruits sourds "comme des avalanches", ils ont alors décidé de s'arrêter dans le gite où une vingtaine de trekkeurs s'étaient déjà réfugiés.

Surtout des étrangers

L'essentiel des victimes sont des étrangers. Les corps de quatre Canadiens, deux Israéliens, un Allemand, un Polonais, trois Indiens, un Vietnamien et huit randonneurs népalais ont été identifiés. L'identité de trois autres n'était pas encore connue.

Dans le district voisin de Mustang, seize corps ont été repérés. "Mais nous ne savons pas encore combien d'étrangers figurent parmi eux car ils n'ont pas été identifiés", a déclaré le policier qui coordonne les secours, Ganesh Rai.

Les secours sont parallèlement très pessimistes sur le sort des deux alpinistes slovaques et trois guides népalais, portés disparus à la suite d'une avalanche qui a touché leur camp de base vers le Mont Dhaulagiri.

Conséquence du cyclone Hudhud

De très fortes chutes de neige, consécutives au cyclone Hudhud qui a touché la côte est de l'Inde pendant le week-end, sont tombées sur l'Himalaya mardi, au plus fort de la saison de trekking.

Ce nouveau drame intervient alors que le secteur du tourisme népalais doit déjà faire face aux conséquences de la gigantesque avalanche de séracs qui a balayé en avril les pentes de l'Everest. Celle-ci avait coûté la vie à 16 guides.

Suisses hors de danger

Un groupe d'une dizaine de Suisses se trouvait dans la région au moment du drame. Les alpinistes ne courent cependant pas de danger et ils devraient être évacués de la région ces prochains jours, a indiqué mercredi le tour-opérateur Globetrotter.

<