Nigeria: Boko Haram assassine 24 personnes pendant des funérailles

Le groupe islamiste Boko Haram a tué 24 personnes alors qu'elles assistaient à des funérailles dans un village du nord-est du pays. La majorité des victimes sont des femmes.
17 juin 2016, 16:17
Sous tension, le Nigeria est régulièrement la cible des attaques de Boko Haram. (illustration)

Une vingtaine de personnes sont mortes dans une fusillade menée par des djihadistes du groupe Boko Haram lors d'une veillée funèbre dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué vendredi des responsables. La majorité des victimes sont des femmes.

La fusillade a eu lieu dans le village de Kuda vers 20h00 jeudi, "tuant 24 personnes et faisant plusieurs blessés", selon Maina Ulamaru, l'ancien dirigeant de la localité voisine de Madagali. Un habitant a rapporté que les islamistes ont ouvert le feu au hasard dans la foule et ont incendié des maisons.

Le porte-parole de la police de l'Etat d'Adamawa, Othman Abubakar, a confirmé cette attaque depuis Yola, la capitale de l'Etat, à plus de 250 km de là. Il a donné un bilan moindre, de 18 morts et "de nombreux blessés".

Pour voler de la nourriture

Selon M. Ularamu, les victimes assistaient à une veillée funéraire en l'honneur d'un chef local. "Ils sont venus en moto et ils ont ouvert le feu sur la foule, tuant 24 personnes. La plupart des victimes étaient des femmes. Ils ont volé les réserves de nourriture, ils ont brûlé les maisons, puis ils sont repartis près d'une heure plus tard", a-t-il relaté.

La ville de "Gulak a été libérée de Boko Haram, mais (les combattants) vivent encore dans les villages des alentours. Ils mènent des attaques surtout pour se ravitailler en nourriture", a expliqué M. Ularamu.

Assauts nocturnes

"Les gens de notre communauté avaient quitté leurs maisons pour fuir les attaques de Boko Haram, mais ils rentrent maintenant parce qu'ils ne peuvent pas vivre dans des camps" a-t-il poursuivi. "Ils sont de nouveau confrontés à Boko Haram, qui lance des assauts nocturnes, tue des gens et vole de la nourriture".

Kuda est proche de la forêt de Sambisa, une ancienne réserve de chasse dans laquelle les combattants de Boko Haram se sont repliés pour échapper aux opérations de l'armée nigériane. Le village avait déjà été attaqué par les islamistes en février.