Non, la créature qui tue le plus d'humains n'est pas l'Homme

Qui est-ce qui tue le plus d'êtres humains chaque année? Si on vous pose la question, d'emblée, la majorité d'entre vous va répondre: "l'Homme", bien sûr. Et bien, d'après Bill Gates, qui passe sa retraite à s'occuper d'organisations humanitaires, ce n'est pas vrai. Nous ne sommes "que" sur la deuxième marche du podium.

30 avr. 2014, 11:20
Les requins font peur. Mais, dans les faits, ils ne tuent en moyenne qu'une dizaine de personnes chaque année. Même l'escargot d'eau douce fait mieux.

Quand on essaie de dresser la liste des animaux les plus dangereux de la planète - les plus dangereux pour l'Homme s'entend - on se tourne immédiatement vers les requins, les loups, les serpents ou les crocodiles. Des vilaines bêtes avec de grosses dents qui hantent nos cauchemars. Et si on pose un peu plus sérieusement la question, on nous répondra que c'est bien évidemment l'Homme qui tue le plus d'hommes, de femmes et d'enfants chaque année. Et bien tout est faux!

Bill Gates, fondateur de Microsoft, homme le plus riche du monde, a décidé de remettre l'église au milieu du village. Depuis qu'il est à la retraite, il consacre une bonne partie de ses journées à des oeuvres caritatives, à l'aide humanitaire, en particulier en Afrique. Et comme le Monsieur a une certaine envergure, quand il veut faire passer des messages, le monde à tendance à l'écouter.

La semaine dernière, sur son blog, il a lancé la "semaine du moustique", pour sensibliser la planète au danger que représente ce petit insecte qui ne fait pas peur à grand-monde. Et la façon la plus parlante que Bill Gates a trouvée pour en parler, c'est de dresser le tableau des créatures qui tuent le plus d'humains chaque année.

Et on conviendra que ces statistiques - dûment sourcées par les milliardaire américain - sont plutôt surprenantes. Tout d'abord parce que le requin est très largement en queue de classement, avec une dizaine de victimes tout au plus par année. Il est en compagnie du loup qui ne fait guère mieux. Les rois de la savane, le lion et l'éléphant se contente de croquer une centaines de nos congénères. C'est cinq fois moins que l'hippopotame qui n'a pourtant pas l'air bien féroce. Le crocodile tire son épingle du jeu,a vec ses 1'000 humains grignotés annuellement.

On enchaîne ensuite sur de minuscules bestioles qui sont bien plus dangereuses pour nous, comme le ver solitaire (2'000 victimes), le ver parasite rond (2'500), l'escargot d'eau douce qui transmet des parasites (10'000), certains insectes d'Amérique du sud, eux aussi porteurs de parasites (10'000), ou la mouche tsé-tsé (10'000). Le melleur ami de l'homme, le chien, échoue au pied du podium, avec 25'000 morts par an, principalement à cause de la rage.

And the winner is...

Et sur le podium? L'un des grands favoris, le serpent, est sur la troisième marche, avec, bon an mal an, ses 50'000 décès annuel. Loin, très loin, derrière l'Homme, qui, massacre allègrement 475'000 petits camarades. Et qui est lui-même largement distancé par le grand vainqueur: le moustique, principal vecteur de la malaria et ses 600'000 morts. Au total, le petit insecte tuerait donc 725'000 personnes par an.

Mais le moustique - 2'500 espèces différentes recensées à ce jour - menace la moitié du monde habité. 200 millions de personnes sont malades chaque année après avoir été piqué par l'un d'eux. "Et pourtant", regrette Bill Gates, "les requins tuent moins d'une douzaine de personnes chaque année et ils ont une semaine qui leur est consacrée à la télévision américaine chaque année. Les moustiques tuent 50'000 fois plus de personnes et s'il y' a une chaîne qui leur a dédié une semaine spéciale, je n'en ai pas entendu parler..."

Pour rééquilibrer un peu les choses, Bill Gates a donc lancé sa propre semaine du moustique. Et il a imaginé cette affiche du film d'horreur "Skeeternado", qui fait référence à "Sharknado" mettant en scène des requins tueurs. "La plus petite morsure est la plus mortelle", peut-on lire en sous-titre.