Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Nouveaux attentats à Bagdad: 42 morts

Au moins 42 personnes ont été tuées aujourd'hui en Irak, a-t-on appris de sources sécuritaires et médicales. La plupart sont mortes dans une série d'attentats à la voiture piégée dans des quartiers à majorité chiite de Bagdad.

03 sept. 2013, 20:13
De nouveaux attentats à la voiture piégée ont été perpétrés à Bagdad. Le bilan est d'au moins 42 morts.

Au moins 33 personnes ont été tuées dans la série attentats, apparemment coordonnés, qui a touché des quartiers majoritairement chiites de Bagdad six jours après une autre série d'attentats à la bombe qui avaient fait quelque 70 morts dans la capitale et sa banlieue.

Plus de 86 personnes ont également été blessées par au moins huit voitures piégées malgré le déploiement depuis plusieurs semaines d'importantes forces de sécurité dans la capitale.

Une famille assassinée

Par ailleurs, neuf autres personnes, dont un milicien de la force sunnite anti-Qaïda des Sahwas, sa femme et leurs trois enfants, ont été tuées dans le courant de la journée.

Le milicien et sa famille ont été abattus par des hommes armés ayant pénétré dans leur maison du sud de Bagdad, ont précisé un responsable de sécurité et une source médicale.

Cette agression s'est produite au lendemain de deux séries d'attaques contre des Sahwas ayant fait 12 morts, l'une d'entre elles ayant ciblé le cheikh Wissam al-Hardan, récemment nommé à la tête de la milice et blessé dans le double attentat suicide contre son domicile.

Recrutés par les Américains

Les milices Sahwa ont été recrutées en 2006 par l'armée américaine pour combattre Al-Qaïda dans les régions sunnites et assurer la protection des oléoducs qui traversent les zones tribales sunnites, notamment dans l'ouest du pays.

Un groupe lié à Al-Qaïda a récemment annoncé, sur un site internet, que les "traîtres" sunnites, alliés au gouvernement à majorité chiite, étaient désormais une cible prioritaire du groupe.

Toujours dans le sud de Bagdad, deux hommes chiites ont été abattus devant leurs domiciles. Et à Mossoul, ville majoritairement sunnite du nord de l'Irak, un policier a trouvé la mort dans l'explosion d'une bombe placée en bord de route.

Près de 4000 morts cette année

Plus de 3800 personnes ont été tuées depuis début 2013 selon un bilan de l'AFP. Depuis quatre mois, les chiffres mensuels renouent avec le niveau de violence de 2008, lorsque le pays sortait à grand peine d'une quasi-guerre civile opposant sunnites et chiites.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias