Votre publicité ici avec IMPACT_medias

ONU: l'importance de l'eau mise en avant par la Suisse pour promouvoir la paix

Lors de la 71e Assemblée générale de l'ONU à New York jeudi, la Suisse a mis en avant l'importance de l'eau dans la promotion de la paix et de la sécurité. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter s'en félicite.

22 sept. 2016, 18:39
L'eau est une ressource indispensable mais pas inépuisable, a souligné M. Burkhalter.

La Suisse a attiré jeudi à New York l'attention de la communauté internationale sur l'importance de l'eau dans la promotion de la paix et de la sécurité. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter s'est félicité que ce thème ait trouvé sa place lors de la 71e Assemblée générale de l'ONU.

"L'eau doit être un instrument de paix et de coopération", a déclaré le chef de la diplomatie suisse qui présentait à l'ONU la "diplomatie bleue" helvétique. Cette stratégie vise à renforcer l'attention de la communauté internationale sur la thématique "Eau, Paix et Sécurité".

L'eau est une ressource indispensable pour la santé publique, pour l'agriculture, pour la sécurité alimentaire, pour la production d'énergie et la production industrielle: indispensable mais pas inépuisable, a souligné M. Burkhalter.

Si la consommation d'eau se poursuit au rythme actuel - alors que la population a quadruplé au 20e siècle, la consommation d'eau a été multipliée par 9 -, le déficit mondial se montera à 40% ces prochaines années.

Panel mondial sur l'eau et la Paix

Concrètement, cela revient à dire, par exemple, que l'approvisionnement en eau des pays d'Asie centrale qui est une source de tensions régionales aujourd'hui peut se transformer en conflit ouvert demain, a expliqué le Neuchâtelois. Ou qu'une ville comme la capitale du Yémen, Saana, peut se retrouver privée d'eau dans une dizaine d'années si rien n'est fait, a-t-il ajouté.

La Suisse souhaite contribuer à inverser la tendance. Avec 14 pays, elle a lancé, en novembre 2015 à Genève, le Panel mondial sur l'eau et la Paix. Les travaux de ce groupe ont porté sur trois sujets principaux: le financement des infrastructures liées à l'eau, la protection de l'eau dans les conflits armés et les conflits intersectoriels, rappellent les services de M. Burkhalter.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a affirmé que la Suisse était décidée à s'engager dans la promotion de l'idée que l'eau peut être un instrument durable de coopération et de paix. Le Panel créé à Genève, qui s'est vu renforcé au printemps 2016 par un Groupe d'amis composé de représentants d'une quarantaine d'Etats, présentera une série de recommandations en 2017.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias