Opération antiterroriste: 251 arrestations et un mort à Istanbul

Le vaste raid raid policier contre les rebelles kurdes et l'Etat islamique a abouti à 251 arrestations et a coûté la vie à une militante à Istanbul.
25 août 2015, 16:13
Security members outside a building after two police officers were found shot dead in their home in Ceylanpinar, a town near Turkey?s border with Syria, Wednesday, July 22, 2015. Governor for Sanliurfa province, Izzettin Kucuk, says Wednesday it was not immediately clear if the attack against the policemen who were sharing a house, was terrorism-linked.  (AP Photo/Emrah Gurel)

Une militante d'extrême gauche a été tuée vendredi à Istanbul lors de l'opération antiterroriste. La police turque a également interpellé et placé en garde à vue 251 personnes. Ce coup de filet visait le groupe Etat islamique (EI) et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

La militante a été abattue lors d'une fusillade alors que la police tentait de pénétrer dans une habitation du quartier stambouliote de Bagcilar, a rapporté l'agence progouvernementale Anatolie. Elle faisait partie du Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), un groupe marxiste auteur de nombreux attentats en Turquie.

L'opération antiterroriste a lancée dans tout le pays, a annoncé le gouvernement. Elle continuait de mobiliser quelque 5000 policiers et des hélicoptères dans la seule ville d'Istanbul. L'opération a été menée dans 13 provinces du pays, ont ajouté les services du Premier ministre Ahmet Davutoglu dans une déclaration.

La chasse turque bombarde l'EI en Syrie
 
 Des chasseurs turcs ont bombardé quatre positions du groupe Etat islamique (EI) en Syrie depuis l'espace aérien turc tôt vendredi matin, a déclaré un responsable d'Ankara. Ces raids aériens interviennent au lendemain d'un accrochage entre l'armée turque et des combattants de l'EI près de Kilis.

Un soldat turc avait été tué dans ces affrontements. L'armée turque avait déjà riposté jeudi par des tirs de chars en direction du territoire syrien. Elle avait aussi fait décoller des avions de chasse.

La Turquie a par ailleurs consenti à autoriser la coalition formée par les Etats-Unis à utiliser la base aérienne Incirlik, située non loin de la frontière syrienne, pour ses opérations contre l'EI dans le nord de la Syrie, ont déclaré jeudi des responsables américains.