Paléo: grosse fête avec les Toulousains Bigflo & Oli

C'était la soirée du rap ce samedi à Paléo avec Soprano et sa petite protégée Sianna. La surprise est pourtant venue d'un duo de jeunes frangins venu de Toulouse: Bigflo & Oli. On les a rencontrés juste avant leur 1er concert à Paléo.
25 août 2015, 16:14
Bigflo & Oli, un des grands moments hip-hop de ce 40e Paléo.

Toulouse, la ville rose a enfanté d’un duo de jeunes rappeurs doués qui habitent toujours chez leurs parents, les frangins Bigflo et Oli. "On n’est pas spécialement un groupe à rattacher à Toulouse. On vient du quartier des Minimes. On est attaché à notre ville et à Zebda. On n’a pas forcément l’accent, pour moi Toulouse ce n’est pas la fête mais une ville de musique, une ville pour notre musique. C’est là où on en a fait. Quant à Zebda, on a grandi avec. On les connaît, on est fiers de venir du même coin." A propos de Paléo, le duo avoue ne pas avoir eu l'occasion de connaître le lieu, son histoire. "Le 40e Paléo? Je ne connaissais pas même si on est fans de festivals..." avoue Oli. "Maintenant qu’on a vu que c’était une institution ici on est honorés d'y jouer." 

Une heure de show pour le jeune duo rythmé, explosif même avec ces paroles mitraillées pour le plus grand plaisir des festivaliers. "On aime se challenger. On était à la maison chez nos parents, on transpirait, Oli me demandait de me sublimer, de rapper le plus vite possible. C'est là dans notre appartement qu'est né "Nous aussi", en jouant à rapper à un rythme de dingue." "Nous aussi" est un hit majeur à la prod monstrueuse, génial pour sur les FM du rap en France comme Skyrock, Mouv' ou Générations qui se délectent des singles du groupe. "Comme d’hab" a fait encore plus fort, il est sur toutes les ondes cet été. "On a des millions de vues de nos clips, le premier million, tu ne comprends pas... On est à six-sept millions sur le clip "Nous aussi", donc passé le choc, on s'habitue".

Les jeunes artistes ne connaissent pas tout du hip-hop ou du parler-chanter toulousain qui va des Fabulos Troubadours à Claude Nougaro en passant par les ancêtres de Fauve, le groupe de rock indé Diabologum mais qu’importe il y a une attirance pour le rap français fondateur et le hip-hop américain contemporain. « On adore IAM!», insiste Bigflo. Je suis né l’année de la création de "L’école du micro d’argent" dit-il. Un album qui a ouvert plus qu’une brèche pour 1995, Nekfeu, Casseurs Flowters, Orelsan ou encore Youssoupha.

Bigflo & Oli sur scène fait penser à ce groupe qui a tout comme Macklemore ou OutKast, une certaine façon de rire de soi tout en assénant un beat de malade, un flow impossible à imiter et des lyrics de folie. Le rap de nos deux espoirs montants a séduit Paléo et nul doute qu’on les reverra ambiancer les scènes romandes à nouveau prochainement.