Réservé aux abonnés

Par patriotisme ou appât du gain, des soldats russes vont en Syrie

Certaines familles sont sans nouvelles des leurs. Elles les savent juste partis en Méditerranée.

18 nov. 2015, 23:16
/ Màj. le 19 nov. 2015 à 00:01
epa05029680 =(FILE) A file picture dated 07 September 2014 of The guided missile cruiser Moskva of the Russian Black Sea fleet passes through Bosporus strait 07 September 2014 near Istanbul on it's way to the Mediterranean. The Russian warship Moskva is to assist a French aircraft carrier task force in ongoing operations in Syria following Russian President Vladimir Putin's announcement on 17 November 2015 of cooperation in military strikes in that country, state media reports. French President Francois Hollande will come to Moscow for a meeting with Putin on November 26, the Kremlin said.  =  EPA/CAN MEREY *** Local Caption *** 51557364 FILE TURKEY RUSSIA PARIS ATTACKS

Quand le père d’Oxana a annoncé qu’il quittait sa ville Sébastopol, principal port de Crimée, il a juste indiqué à sa famille qu’il partait «en mer Méditerranée». Mais très vite, ses enfants ont découvert qu’il avait rejoint le déploiement militaire russe en Syrie.

«Ils ont envoyé (en Syrie) plusieurs navires de Sébastopol et à leur bord tous ceux qu’ils trouvaient pour constituer les équipages», explique Oxana, qui souhaite garder l’anonymat. Bien qu’à la retraite, son père, ancien officier de marine, travaillait toujours sur des navires de la flotte russe de la mer Noire, dans cette péninsule...