Réservé aux abonnés

Pékin veut muscler sa marine de guerre

Engagé dans la modernisation de son armée, l’empire du Milieu cherche à accélérer le développement d’une unité d’élite navale de façon à tenir tête à Donald Trump en mer de Chine.
12 mars 2017, 23:03
/ Màj. le 13 mars 2017 à 00:01
epa05830369 Chinese People's Liberation Army (PLA) soldiers march past the Great Hall of the People before the opening of the fifth Session of the 12th National People's Congress (NPC) in Beijing, China, 05 March 2017. The NPC has over 3,000 delegates and is the world's largest parliament or legislative assembly though its function is largely as a formal seal of approval for the policies fixed by the leaders of the Chinese Communist Party. The NPC runs alongside the annual plenary meetings of the Chinese People's Political Consultative Conference (CPPCC), together known as 'Lianghui' or 'Two Meetings'.  EPA/HOW HWEE YOUNG CHINA POLITICS NPC

La course à l’armement passe à la vitesse supérieure en mer de Chine. Face à l’imprévisible président américain, qui a mis la Chine sous pression dans la région et a promis de muscler ses forces navales, Pékin veut se donner les moyens de défendre ses revendications de souveraineté. Alors que le géant asiatique a déjà fortement accru sa présence navale ces dernières années, les autorités chinoises, engagées dans la modernisation de l’Armée populaire de libération (APL), accélèrent le développement d’une unité d’élite de la marine en l’équipant de destroyers et de frégates supplémentaires.

Son o...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois