Présidentielle française: le porte-parole de François Fillon démissionne

Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, a annoncé vendredi qu'il démissionnait de ses fonctions. Les défections parmi les soutiens du candidat de la droite se multiplient.
03 mars 2017, 12:14
Thierry Solère vient allonger la liste des défections parmi les soutiens de l'ex-premier ministre.

Thierry Solère, le porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle française François Fillon, a annoncé "mettre fin" à ses fonctions, vendredi sur Twitter. Il vient allonger la liste des défections parmi les soutiens de l'ex-premier ministre.

"Organisateur de la primaire, j'ai décidé de mettre fin à mes fonctions de porte-parole de François Fillon", mis en cause avec des membres de sa famille dans une affaire d'emplois présumés fictifs, écrit-il.

 

 

Macron en tête pour la première fois

S'agissant des sondages, Emmanuel Macron se place pour la toute première fois en tête des intentions de vote en vue du premier tour de la présidentielle, sauf dans l'éventualité d'une candidature d'Alain Juppé, selon un sondage Odoxa pour France 2 publié vendredi.

Dans l'hypothèse d'un maintien de François Fillon, l'ex-ministre de l'Economie serait premier avec 27% des voix (+2 points par rapport au 26 février), devant Marine Le Pen, créditée de 25,5% (-1,5 point), et l'ancien premier ministre dans la tourmente, stable à 19%. Jamais, jusque-là, cet institut n'avait donné Emmanuel Macron en première position.

Si Alain Juppé devait remplacer l'actuel candidat de la droite, le maire de Bordeaux prendrait la première place avec 26,5% de suffrages, devant Emmanuel Macron (25%). Dans ce cas de figure, Marine Le Pen serait à ce stade éliminée dès le premier tour, avec 24%.

Ce sondage a été réalisé mercredi et jeudi, après l'annonce d'une possible mise en examen de François Fillon dans l'affaire des emplois de membres de sa famille, auprès d'un échantillon de 943 personnes inscrites sur les listes électorales.

 

Juppé dans les starting-blocks?

A 51 jours de la présidentielle française, l'entourage d'Alain Juppé a fait savoir vendredi qu'il était prêt à remplacer M. Fillon. Il ne se défilera pas si les conditions sont remplies: il faut que François Fillon se retire de lui-même et que sa famille de la droite et du centre, Les Républicains, soit unanimement rassemblée derrière lui", a fait savoir son entourage.

"Alain Juppé n'est pas un putschiste, il ne poussera jamais (François) Fillon dehors et il n'est à l'initiative d'aucun complot", a assuré la même source. M. Juppé avait jusqu'ici démenti être prêt à revenir dans la course à la présidentielle d'avril-mai.