Réservé aux abonnés

«Sauvée pour le moment»

Pierre Krähenbühl, directeur de l’agence UNRWA, décode la sortie de crise.

21 déc. 2018, 00:01
DATA_ART_12578832

Dans le milieu du football, on appelle ça une «remontada»: retourner une situation désespérée de manière spectaculaire. Elle a désormais sa version dans l’humanitaire. Privée de 300 millions de dollars de contributions américaines, pour 2018, par Donald Trump, en janvier dernier, soit le quart de son budget, l’UNRWA, l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens, est parvenue à compenser cette désertion.

Elle doit cet exploit, en grande partie, à son commissaire général, Pierre Krähenbühl, qui a fait plus que sauver les meubles durant cette année, à quelques exceptions près:...