Somalie: l'ONU débloque 22 millions d'aide d'urgence contre la famine

Une grave sécheresse frappe durement la Somalie. Plus de 6,2 millions de personnes ont un besoin urgent d'aide humanitaire. L'ONU a débloqué un prêt de 22 millions de dollars, mais aurait besoin de 4,4 milliards pour faire face à la famine qui menace 20 millions de personnes en Afrique.
21 mars 2017, 21:22
La sécheresse menace 20 millions de personnes.

 Les Nations unies ont approuvé un prêt d'urgence de 22 millions de dollars (environ 22 milions de francs) en vue d'éviter une nouvelle famine en Somalie. En proie aux violences des islamistes shebab, le pays est aussi frappé par une grave sécheresse cinq ans après une famine qui y avait fait 260'000 morts.

Le Fonds central d'intervention d'urgence de l'ONU a décidé de faire distribuer cette somme sous forme de prêt par l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a annoncé celle-ci mardi.

Le nouveau président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a qualifié le mois dernier de "catastrophe nationale" la grave sécheresse qui ravage son pays. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plus de 6,2 millions de Somaliens - la moitié de la population - ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence, dont près de trois millions qui souffrent de la faim.

 

 

Sauver immédiatement des vies

Les fonds doivent aider les communautés rurales les plus touchées. Ils "s'inscrivent dans les efforts pour éviter une catastrophe humanitaire", selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, Stephen O'Brien.

"Le prêt va (...) permettre à la FAO de sauver immédiatement des vies et des moyens de subsistance de cultivateurs et d'éleveurs jusqu'à la réception de fonds de donateurs", a ajouté le responsable Les prévisions sur une arrivée prochaine des pluies sont pessimistes.

Les Nations unies réclament à la communauté internationale 4,4 milliards de dollars d'ici à juillet pour faire face à la faim et à la famine qui menacent plus de 20 millions de personnes en Somalie, Soudan du Sud, Nigeria et au Yémen.