Syrie: Bachar al-Assad doit être jugé par la CPI, estime le président égyptien Mohamed Morsi

Le peuple syrien s'est trouvé un allié en la personne du président égyptien Mahamed Morsi. Il soutient son appel de faire juger Bachar al-Assad pour crimes de guerre.
07 août 2015, 10:51
Le président égyptien Mohamed Morsi soutient l'idée du peuple syrien de faire juger Bachar al-Assad pour crimes de guerre.

 Le président égyptien Mohamed Morsi a déclaré dimanche sur CNN qu'il soutenait l'appel du peuple syrien pour faire juger le président Bachar al-Assad pour crimes de guerre. Il estime que le régime au pouvoir à Damas va tomber au cours de la guerre civile meurtrière qui ravage le pays.

"Le peuple syrien, grâce à sa révolution et l'élan qu'elle a engendré, atteindra, lorsque le bain de sang aura cessé, une nouvelle étape, au cours de laquelle il aura un parlement indépendant et le gouvernement de son choix", a dit M. Morsi, selon des extraits d'une interview fournis par la chaîne de télévision américaine. "Les Syriens décideront alors de ce qu'ils veulent faire contre ceux qui auront commis des crimes contre eux. C'est au peuple syrien de décider", a ajouté Mohamed Morsi.

Le président égyptien s'exprimait par l'intermédaire d'un traducteur après avoir été interrogé sur le fait de savoir s'il pensait que Bachar al-Assad devait être jugé par la Cour pénale internationale de La Haye, aux Pays-Bas. "A l'instar de ce que le peuple égyptien voulait (le jugement de son président), le peuple syrien le désire également et nous supportons le peuple syrien. Il va gagner et il a la volonté de gagner", a-t-il dit.

Le président syrien a proposé dimanche un plan "politique" impliquant son maintien au pouvoir. Cette solution a aussitôt rejetée par l'opposition, exigeant son départ comme préalable à toute solution au conflit sanglant qui déchire le pays depuis 21 mois et a fait plus de 60.000 morts, selon l'ONU.