Syrie: deux attentats-suicide contre les sièges de la Sécurité font au moins 42 morts à Homs

Au moins 42 personnes ont été tuées dans deux attaques-suicides qui visaient les sièges de la Sécurité à Homs, une ville contrôlée par le régime. Le bilan risque encore de s'alourdir.
25 févr. 2017, 09:03
Plusieurs attentats-suicide meurtriers ont frappé la ville de Homs ces dernières années, en majorité revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique. (illustration)

Des attentats-suicide ont frappé samedi deux sièges de la Sécurité dans la ville syrienne de Homs contrôlée par le régime. Ils ont fait au moins 42 morts parmi les membres des services de renseignements, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Il y a eu au moins six attaquants et plusieurs d'entre eux se sont fait exploser aux abords des sièges de la Sûreté d'Etat et des Renseignements militaires" dans cette ville du centre de la Syrie, a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Parmi les morts figure un officier supérieur, précise l'OSDH, ajoutant que les services de sécurité ont été mis en état d'alerte dans cette ville du centre de la Syrie. Il n'était pas clair dans l'immédiat si les kamikazes étaient à bord d'une voiture piégée.

 

 

Précédents

"Deux attentats-suicide terroristes ont frappé deux sièges de la Sécurité dans la ville de Homs, faisant des martyrs", a pour sa part indiqué la télévision syrienne.

Les branches des redoutables services de la Sûreté de l'Etat et des Renseignements militaires se situent respectivement dans les quartiers sécurisés de Ghouta et de Mahatta.

Plusieurs attentats-suicide meurtriers ont frappé la ville de Homs ces dernières années, en majorité revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Il y a un an, un double attentat dans la ville avait fait 64 morts, en grande majorité des civils.