Syrie: le président reçoit le ministre russe de la défense à Damas

Bachar al-Assad a reçu samedi à Damas Sergueï Choïgou, ministre russe de la défense. Les discussions étaient notamment tournées vers la coopération militaire et la lutte antiterroriste.
19 juin 2016, 09:29
Aucun autre détail n'a filtré de cette visite. Sergueï Choïgou a juste précisé avoir été envoyé dans la capitale syrienne par le président russe Vladimir Poutine.

Le président syrien Bachar al-Assad a reçu samedi à Damas le ministre russe de la défense Sergueï Choïgou pour un entretien consacré à la coopération militaire et la lutte antiterroriste, a rapporté la télévision syrienne. Aucun autre détail n'a filtré de cette visite.

Sergueï Choïgou a juste précisé avoir été envoyé dans la capitale syrienne par le président russe Vladimir Poutine. Après ses entretiens à Damas, il s'est rendu sur une base aérienne dans la province côtière de Lattaquié, rapportent les médias syriens.

La venue à Damas de Sergueï Choïgou est intervenue quelques heures seulement après l'annonce de la perte par l'armée syrienne et ses milices chiites alliées soutenues par l'Iran de plusieurs villages, Zeitane, Khalsa et Barna, face à l'avancée des rebelles islamistes dans la campagne au sud d'Alep.

 

Revers de l'armée syrienne

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles, la conquête de ces villages situés près de l'autoroute Alep-Damas a fait 86 morts dans les rangs de l'armée syrienne et des milices lui prêtant main-forte au cours des quatre derniers jours.

Les forces loyalistes avaient capturé ces trois localités à la fin 2015 lors d'une vaste offensive menée avec le soutien de l'aviation russe.

A Alep même, où les combats n'ont pas cessé malgré une trêve annoncée par Moscou il y a deux jours, des bombardements de la rébellion ont fait sept morts et une quarantaine de blessés samedi à Cheikh Maksoud, un quartier tenu par les miliciens kurdes des unités de protection du peuple (YPG), précise l'OSDH.

Au nord-est d'Alep, les forces démocratiques syriennes (FDS), groupe rebelle soutenu par les Etats-Unis, ne sont plus qu'à 2 km environ du centre de Manbij, ville du nord-ouest de la Syrie contrôlée par l'Etat islamique.