Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Tour d'Espagne: le Danois Cort Nielsen au sprint

Magnus Cort Nielsen a remporté au sprint la 18e étape du Tour d'Espagne. Au classement général, le Colombien Nairo Quintana reste en tête.

08 sept. 2016, 18:15
/ Màj. le 08 sept. 2016 à 19:46
Le Danois Magnus Cort Nielsen a remporté la 18e étape du Tour d'Espagne.

Le Danois Magnus Cort Nielsen (Orica) a remporté jeudi au sprint, entre Requena et Gandia dans la province de Valence, une 18e étape de transition qui n'a pas bouleversé la hiérarchie. Nairo Quintana (Movistar) reste leader devant Chris Froome, avant le "chrono" de vendredi.

Nielsen a devancé sur la ligne l'Allemand Nikias Arndt (Giant), deuxième, et le Luxembourgeois Jempy Drucker (BMC), troisième, pour remporter à 23 ans sa première victoire d'étape dans un grand Tour.

Une étape marquée par une très longue échappée de cinq hommes, réduite à quatre en fin de parcours lorsque Daniele Bennati (Tinkoff) s'est relevé à 37 kilomètres du but. Formée au km 8, cette échappée a compté près de sept minutes d'avance à 115 kilomètres de la ligne.

Mais le peloton a décidé de sortir de sa léthargie et de lancer la chasse à une soixantaine de kilomètres de Gandia, une station balnéaire méditerranéenne. L'avance des fuyards a alors fondu comme neige au soleil, des fuyards repris par la meute à 11,3 km du terme.

Les favoris, eux, ont passé tranquillement cette journée marquée par une forte chaleur à l'abri du peloton, Quintana et Froome se marquant à la culotte pour terminer finalement 28e et 32e, quasiment roue dans roue.

Après cette étape de transition, un contre-la-montre individuel de 37 kilomètres le long du littoral méditerranéen, entre Xabia et Calp, attend les coureurs vendredi, à deux jours de l'arrivée à Madrid.

Le profil de cette dix-neuvième étape, en grande partie le long de la mer avec une petite incursion dans les terres et deux mini bosses à moins de 200 m d'altitude, semble fait pour Chris Froome.

Le vainqueur du Tour de France pourrait reprendre quelques dizaines de seconde à Quintana. Mais le maillot de leader du petit grimpeur colombien, nanti d'un confortable matelas de 3'37 d'avance sur le vainqueur du Tour de France, paraît toutefois intouchable.

L'enfant du pays, Alberto Contador, pourrait lui profiter de ce "chrono" pour ravir la 3e place à un autre Colombien, Esteban Chaves, qui ne compte qu'une misère de 5 secondes d'avance sur le triple vainqueur de l'épreuve.

Avant l'ultime étape de montagne, samedi, avec la dernière arrivée au sommet de cette Vuelta.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias