Turquie: le PKK revendique l'attaque à la voiture piégée contre des soldats

Le PKK a revendiqué l'attentat à la voiture piégée qui a tué au moins deux soldats turcs samedi soir dans la province à majorité kurde de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie.
25 août 2015, 16:14
L'attentat a eu lieu dans la province à majorité kurde de Diyarbakir (sud-est).

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a revendiqué dimanche l'attaque à la voiture piégée qui a tué la veille au moins deux soldats turcs dans la province à majorité kurde de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie. Quatre autres soldats ont été blessés.

La branche militaire du mouvement séparatiste rebelle a revendiqué la responsabilité de l'attentat sur son site internet, évoquant un "acte de sabotage" de ses "forces de guérilla". Dans leur déclaration, les Forces Forces de défense du peuple (HPG) prétendent avoir tué huit soldats et en avoir blessé 11 autres.

Cette attaque intervient après une série de frappes aériennes menées vendredi et samedi par l'armée turque sur des camps du PKK dans le nord de l'Irak.

Selon le commandement militaire, la voiture piégée a explosé à l'arrivée d'un convoi de blindés d'une unité d'élite de la gendarmerie venue en renfort d'autres gendarmes intervenus après l'incendie de trois véhicules sur une route dans le district de Lice. Deux sous-officiers ont été tués par la déflagration qui a retourné leur véhicule blindé, selon l'état-major.

Le PKK a qualifié samedi d'"agression" les bombardements menés par l'armée turque sur ses bases arrières et estimé qu'ils avaient "rompu les conditions du cessez-le-feu" entre ses combattants et les forces de sécurité turques qui tenait depuis mars 2013.