Réservé aux abonnés

Un accord pour sauver la planète

Après l’euphorie, le plus dur reste à faire: concrétiser les engagements.

13 déc. 2015, 23:29
/ Màj. le 14 déc. 2015 à 00:01
French President Francois Hollande, right, French Foreign Minister and president of the COP21 Laurent Fabius, center, and United Nations Secretary General Ban ki-Moon applaud after the final conference at the COP21, the United Nations conference on climate change, in Le Bourget, north of Paris, Saturday, Dec.12, 2015. Governments have adopted a global agreement that for the first time asks all countries to reduce or rein in their greenhouse gas emissions. (AP Photo/Francois Mori) APTOPIX France Climate Countdown

Après l’euphorie et les discours qui ont salué l’accord de Paris sur le climat comme une «étape historique», le plus dur reste à faire: concrétiser les engagements ambitieux pris par 195 pays. Résumant un sentiment général, Barack Obama a reconnu samedi que «le problème n’est pas résolu grâce à l’accord de Paris».

Les divergences qui se sont exprimées en près de deux semaines de difficiles négociations ont souligné l’ampleur des obstacles restant à surmonter. L’accord se fixe pour objectif de limiter «bien en deçà» de deux degrés Celsius la hausse du thermomètre par rapport à l’ère préindustrie...