Réservé aux abonnés

Un accord tout au conditionnel

Le texte de la conférence de Paris tourne autour de «doit» ou «devrait»...

01 déc. 2015, 23:55
/ Màj. le 02 déc. 2015 à 00:01
A man visits the Climate Generations Areas, part of the COP21, the United Nations Climate Change Conference Tuesday, Dec. 1, 2015 in Le Bourget, north of Paris.  (AP Photo/Christophe Ena) France Climate Countdown

Le très attendu accord de Paris sur le climat se niche quelque part dans un projet de texte de 55 pages qui, pour l’heure, ne fâche quasiment personne, tant il laisse d’options ouvertes. Plus de 200 en tout, où chaque mot compte.

Il va falloir faire vite et fort: les négociateurs des 195 pays rassemblés au Bourget disposent de moins d’une semaine pour élaguer un texte encore très touffu, avant de transmettre le témoin, lundi, à leurs ministres de l’Environnement ou de l’Energie, qui trancheront dans le vif.

En deux mots: après les grands discours, il faut trouver des compromis pour aboutir, le 1...