Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un début d’aide humanitaire

En parallèle, le régime syrien, appuyé par la Russie et l’Iran, avance dans sa reconquête de l’enclave rebelle aux portes de Damas.

06 mars 2018, 00:01
This photo released by the Syrian Red Crescent shows civilians gathering near a convoy of vehicles of the Syrian Red Crescent in Douma, eastern Ghouta, a suburb of Damascus, Syria, Monday, March. 5, 2018. Desperate for food and medicine, Syrian civilians in the war-ravaged eastern suburbs of Damascus hoped for relief Monday as a 46-truck aid convoy began entering the rebel stronghold, the first such shipment in months. (Syrian Red Crescent via AP) Syria

Un premier convoi d’aide humanitaire est entré, hier, dans le fief rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas, cible depuis vingt jours d’une offensive meurtrière du régime, qui a causé la mort de 720 civils, selon l’Organisation syrienne des droits de l’homme (OSDH).

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, ce convoi a acheminé des aides médicales et de la nourriture pour 27 500 personnes dans le besoin, habitant Duma, la principale ville de cette région aux mains des insurgés anti-Assad. Il a été affrété par l’ONU, le Croissant-Rouge syrien et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

«Il faudrait beaucoup plus qu’un convoi pour satisfaire aux besoins», confie un représentant du CICR. «Mais nous sommes satisfaits d’avoir pu apporter du matériel médical pour des malades», ajoute-t-on au CICR.

Offensive terrestre

L’acheminement d’aide humanitaire à 400 000 personnes vivant dans la Ghouta orientale est prévu par...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias