Réservé aux abonnés

Un «désastre humanitaire»

19 juin 2016, 23:51
/ Màj. le 20 juin 2016 à 00:01
Iraqi security forces fight against Islamic State group militants in Fallujah, Iraq, Wednesday, June 15, 2016. Fallujah has been locked in a cycle of conflict since 2003, when it emerged as a bastion of the insurgency against the Americans. Militant attacks and bombings were followed by sweeping arrest raids, which further stoked local grievances. In 2004, U.S. troops launched two massive assaults on the city, where they fought their bloodiest battles since Vietnam. (AP Photo/Anmar Khalil) Mideast Iraq Islamic State

Sous un soleil de plomb, par 42°C, des milliers de civils irakiens continuaient hier de fuir Falloujah, reprise en grande partie par les forces gouvernementales. Les ONG font désormais face à un désastre humanitaire. Au moins 30 000 personnes ont fui les combats en trois jours, rejoignant les dizaines de milliers déjà déplacées, selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Et des milliers d’autres sont toujours bloquées à l’intérieur de la ville, dont des femmes enceintes, des personnes malades, âgées ou handicapées.

Le NRC, qui gère les camps de déplacés autour de Falloujah, e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois